... Témoignages



Si je saute, c’est avec Jean-Michel

Salut !

Après avoir réussi à éviter le grand saut en 2006 à Westhouse ( merci à l’époque à mon genou et mes béquilles ), je sentais bien que cette année il fallait que je me lance. La date du challenge ( dans tous les sens du terme ) approchait et plus elle approchait plus je me disais il faut que je le fasse. Un jour, décidée à le faire, l’autre, pétrifiée rien que d’y penser… Rien que de monter sur une échelle ne m’enchante pas alors cette grue ! J’ai relu le témoignage de Jean Michel et repensé au projet de notre plaquette de prévention sur les IST et le SIDA sur lequel je l’ai rencontré et là je décide que « SI je saute c’est avec Jean Michel ». Le 7 juin, la grue est installée, je me dis que ca va pas être possible c’est trop haut.

Ce 8 juin au matin je vous vois tous arriver, un grand plaisir de revoir toute l’équipe. Alain et Jean Michel ne manquent pas de me rappeler qu’ils m’attendent sur le site de saut, j’y pense mais m’empresse de retourner travailler, « SI je saute c’est avec Jean Michel ». C’est décidé je vais le faire, il faut que je le fasse. Je ne sais plus qui m’équipe ( peut être Yoann ? ), je ne sais pas non plus à quoi ressemble Kertzfeld vu du ciel Alain me propose de regarder mais je ne peux pas, par contre je connais par coeur l’épaule de Jean Michel et son tee shirt. Ca y est je lache la rembarde, c’est le signal de départ. Tout s’enchaine dans ma tête, je ne contrôle plus rien… Merci du fond du coeur à toi Jean Michel, tu m’as aidée à repousser mes limites et à me prouver que je pouvais le faire. Merci Alain, je n’oublierai jamais ce moment passé avec vous 2 là haut et ce saut.
Promis je re sauterai !

Un grand merci à toute l’équipe pour cette journée, pour votre disponibilité, votre gentillesse, votre implication, votre dynamisme, votre motivation et pour les valeurs que vous défendez.

 A bientôt,

 Fanny

Merci

Je suis le grutier de la société MEDIACO de Strasbourg et pour la première fois, hier, j’ai eu entre les mains la santé et la vie de personnes qui étaient là pour se donner un grand moment de frayeur pour certains mais je pense, de bonheur pour tous.

Je l’avoue, j’ai mal dormi la nuit (la peur de mal faire mon travail qui cette fois-ci avait une importance qui sortait de l’ordinaire) avant cette journée magnifique où il ne manquait que le soleil mais par chance, il n’est pas tombé de pluie.

ce mail est juste là pour vous dire que équipe qui était présente, a réussi à me mettre parfaitement à l’aise et je me suis vraiment senti un membre de cette équipe fantastique (ce qui devient rare).
Merci à vous de donner ce bonheur pour une bonne cause, ne l’oublions pas.

Le moment le plus intense de cette journée, (et Alain va encore avoir un petit sourire complice) c’est quand une personne en fauteuil roulant s’est présentée pour sauter. La frousse de lui faire mal m’a pris au ventre mais quand il était arrivé sur l’air de réception son sourire et son bonheur m’a ému grave.

                                Merci encore pour ce grand moment.

                                                            Philippe

A l’attention de : l’équipe UNE IDEE EN L’AIR

Chers amis,

L’équipe des militants de AIDES 91 a le plaisir de vous adresser le rapport annuel d’activité de l’association.
Votre appui dans notre combat quotidien contre le VIH/SIDA constitue pour nous, outre un soutien financer très fort, un encouragement moral permanent.
Grâce à vous, nous pouvons mener plus d’actions de terrain sur le département de l’Essonne et pour cela, nous vous remercions de tout coeur.

Dans l’attente de notre prochaine action commune, nous vous prions de recevoir, l’expression de nos salutations chaleureuses et solidaires.

Colette Guichard, Présidente délégation 91, Fabrice Boudinet

Du bonheur

Bonjour à tous,

J’ai effectué un saut à l’élastique samedi matin lors de votre séance organisée à Aulnay, et je tenais à tous vous remercier car c’était vraiment super. Je remercie en particulier la personne qui était sur la passerelle durant le saut (je ne connais pas son nom) car il a été génial du début à la fin.

Bonne continuation et peut-être à bientôt pour un autre saut…

Farida

Une idée en l’air

Oui ce n’étaient que des idées en l’air qui se sont concrétisées ce jour du 11 juin 2006 à Westhouse, petit village pittoresque du Bas Rhin. Surtout une rencontre que je qualifierais de magique entre différents acteurs de la vie sociale qui n’ont rien au départ de commun mis à part le même but, celui de combattre le VIH et améliorer la vie de nos Citoyens…

Merci à toi Fanny et à tes collègues de l’espace jeune de la cocoben d’avoir permis à AIDES 67, association de lutte contre le SIDA d’être présente sur ce lieu de rencontre festif entre les villages et de m’avoir permis dans ce cadre de vivre une aventure extraordinaire qui bien sûr ne l’aurais pas été sans la présence de l’équipe d’UNE IDEE EN L’AIR que je remercie encore

Choses étranges de la vie. Ce matin j’allais faire mon premier saut en élastique. Ma vie allait dépendre une fois de plus d’un morceau de latex. Mon coeur bat j’étais au fond de moi sûr de vivre un de mes phantasmes cachés. Au sol on m’a donné toutes les consignes de sécurités, posé mon harnais, mes jambières. Ce que tu fais très bien d’ailleurs Isabelle. Comme je l’ai souvent fait quand j’expliquais à différentes personnes comment se protéger du VIH, des Hépatites, des différentes MST.

De là je me dirige vers l’aire de départ, dernière consigne de sécurité on m’accroche le BENJY (surnom donne au cordon ombilical qui me maintiendra sain et sauf) puis, je monte dans la nacelle avec « Neuneu » charmant jeune homme d’ailleurs. Et là tout commence la nacelle s’élevé dans un moment de bonheur le paysage et magnifique le ciel d’un bleu étincelant (et oui ça arrive en Alsace) la voix de Yohanne (lol) me rassure pendant que la nacelle nous emmène au 7ème ciel. Arriver à 54 mètres. Je flippe et j’y repense pourquoi il y a 4 ans alors que je savais tout sur les risques et les stratégies de prévention, oui, pourquoi malgré tout ce cher latex qui sauve nos vies je l’ai oublié.

La haut tout est calme autour de nous la vie suit son court et là doucement je me penche en avant et là en un instant tout bascule… L’équilibre est rompu, mon médecin m’annonce la nouvelle VOUS ETES SEROPO AU VIH. Mon corps bascule dans le vide, mon équilibre est rompu mes jours sont comptés aujourd’hui le 29 juin 2002 le virus dévore mon corps, c’est officiel plus rien ne sera comme avant. Le sol se rapproche rapidement mais une chance aujourd’hui, j’ai respecté les règles le LATEX je ne l’ai pas oublié. Ce cordon me tire vers le haut vers la nacelle ou rien n’a changé, Neuneu et toujours là, un peu secoué par ce qui c’est passé comme l’étaient mes amis le jour de mon résultat.

Mais le saut ne s’arrête pas là. Une fois de plus mon corps redescend et oui je fais le yo-yo comme mes T4, comme ma santé, comme mon moral, comme ma vie quoi. Mais toute l’équipe était là. Une voix venue du sol me dit de m’accrocher à ma sangle et de remonter la tête, de la garder le plus haut possible. La grue effectue sa descente. Grâce à mes amis à tous ceux qui luttent contre le SIDA. Je reprends contact sur le sol et grâce à leur soutien, je suis à nouveau debout parmi tous ces villageois. Comme eux et pas si différent !

EH!!!! OUI SURVIVRE AVEC LE SIDA AUJOURD’HUI EN FRANCE C’EST POSSIBLE. MAIS POUR POUVOIR EN VIVRE IL FAUT NE PAS ETRE ISOLE.

Encore merci à tous les acteurs de cette journée,

Jean Michel séropo et volontaire a AIDES

Page 2 sur 212